D'audiologiste à patiente

Ma fille et mon fils adolescents se moquaient de moi, car je suis très sensible au bruit. Je leur demandais tout le temps de baisser l'autoradio dans la voiture et d'arrêter ces cris d'ados, S'IL VOUS PLAÎT. Les sons forts me faisaient mal aux oreilles et me tapaient sur les nerfs.


Cette sensibilité a duré un certain temps, des années en fait. Je dois me boucher les oreilles au cinéma et souvent quand les gens me parlent. Cela peut être vexant lorsque vos proches vous disent quelque chose et que vous avez vos doigts dans les oreilles.

Le problème semblait s'aggraver. Plus récemment, j'ai remarqué que je comprenais de travers ce qu'on me disait au cours d'une conversation. Je tendais également l'oreille lors de réunions ou lorsqu'il y avait beaucoup de bruit autour de moi. Je me suis rendu compte que je devais peut-être faire tester mon audition.

En tant qu'audiologiste, j'ai travaillé dans le domaine de l'audition pendant 26 ans, me spécialisant dans les prothèses auditives, les acouphènes (sifflement dans les oreilles) et l'hyperacousie (sensibilité aux sons forts). J'ai pleinement conscience qu'une baisse de l'acuité auditive, causée par la mort de cellules dans l'organe auditif, appelé cochlée, entraîne une perte d'audition, des bourdonnements dans les oreilles et peut également engendrer une sensibilité aux sons forts.

Il y a des antécédents de perte auditive dans ma famille. Ma tante est profondément malentendante du fait d'une surdité héréditaire. Mon père a aussi porté des prothèses auditives pendant de nombreuses années en grande partie à cause d'une longue période d'exposition au bruit. Cela faisait deux ans depuis mon dernier test auditif montrant un seuil d'audition dans les limites de la normale. L'ouïe ne se modifie généralement pas de manière significative en l'espace de deux ans, mais cela peut arriver. L'un des audiologistes de la clinique d'Audiologie Argus a testé mon audition et les résultats ont révélé une perte auditive légère se traduisant sur l'audiogramme par un motif ressemblant à un cookie dans lequel on aurait mordu. Ce type de schéma est très souvent lié à une perte d'audition héréditaire.

Je n'aurais pas dû être surprise de souffrir de surdité, mais je l'étais! J'ai une longue expérience pour ce qui est de diagnostiquer et traiter ce genre de troubles… chez les autres! Je sais que la perte d'audition s'installe progressivement et que la personne qui en est atteinte ne se rend bien souvent pas compte qu'elle entend moins bien. C'est sa famille et ses amis qui sont généralement les premiers à remarquer que leur proche a des difficultés auditives.

Pour la personne souffrant de surdité, la manière dont elle perçoit, les sons avec son déficit acoustique est la seule qu'elle connaît. Elle ne sait pas qu'il manque quelque chose puisqu'elle ne l'a jamais entendu. Si les gens à qui elle parle ont l'air de marmonner, c'est qu'ils sont forcément en train de marmonner. Il y a de nombreux sons que j'entends avec ma surdité modérée. Je suis capable de percevoir les sons moyens et forts, en particulier dans un environnement silencieux. La perte auditive peut être trompeuse, dans la mesure où je perçois certains sons alors que j'ai du mal à en entendre d'autres, particulièrement les sons faibles. À la fin de la journée, je ne peux pas nier que je suis obligée de demander aux gens de se répéter plus souvent et j'ai des difficultés à comprendre une conversation lorsqu’il y a un bruit de fond important.

J'étais tellement surprise par les résultats que j'ai demandé à mon audiologiste de refaire le test. Les résultats furent les mêmes. J'étais en train de vivre ce que mes patients endurent : le déni avant l'acceptation. Il était temps d'affronter la vérité.

J'ai commandé des appareils auditifs que j'ai utilisés dès le lendemain. C'était un peu difficile de s'habituer à porter des prothèses auditives qui entraient dans mes oreilles. Au début, je les ai trouvé légèrement irritantes. J'ai joué sur la taille des dômes et la longueur des écouteurs pour les ajuster au mieux. J'ai également choisi les fonctions « Calme » et « Gestion accrue du bruit » sur le dispositif, en regard de ma sensibilité aux sons forts. J'ai créé plusieurs programmes qui me seront utiles lorsque je me trouverai dans un environnement bruyant, au téléphone ou pour écouter de la musique.

Après deux semaines d'utilisation, je suis ravie de mes prothèses auditives. J'adore pouvoir les régler par l'intermédiaire d'une application sur mon téléphone ou sur les oreillettes elles-mêmes. Je remarque une différence énorme lorsque je retire mes appareils auditifs. Je me retrouve à dire « Comment? » quand ils ne sont plus dans mes oreilles. J'aime utiliser mon téléphone pour diffuser du contenu directement dans mes oreillettes. Ainsi, je peux écouter des podcasts ou de la musique sans avoir à prendre mon casque audio lorsque je sors les chiens. Je peux regarder des films sur mon iPad sans déranger les gens autour de moi. Je peux aussi recevoir des appels téléphoniques au travers de mes appareils auditifs en bénéficiant d'un son clair, puisque j'entends la conversation dans les mes deux oreilles en même temps.

La pile de l'une de mes prothèses a duré 7 jours tandis que l'autre a tenu 8 jours. J'ai décidé qu'à l'avenir je changerais les deux piles en même temps. J'ai appris cela de mes patients qui remplacent leurs piles tous les dimanches avant de se rendre à l'église ou à un événement afin d'être sûrs de ne pas tomber en panne lorsqu'ils sont en train d'écouter quelque chose qui les intéresse. Je dois aussi me rappeler de toujours avoir des piles de rechange sur moi et de m'assurer d'ouvrir le capot des piles lorsque je ne porte pas mes aides auditives, car c'est le seul moyen de les éteindre.

Je suis reconnaissante pour cette expérience qui m'aide à mieux comprendre mes patients et ce qu'ils traversent avec leur perte d'audition. Je ne suis pas si différente. Dans un premier temps, j'ai ressenti de l'incrédulité, demandant même à mon audiologiste de me retester. Lol. Mes prothèses auditives ont dû être reprogrammées et ajustées avant de m'être parfaitement adaptées. Je suis contente de savoir que la cause de ma sensibilité aux sons forts peut être gérée grâce à des appareils auditifs. Je suis heureuse d'avoir pu prendre ma surdité en charge de bonne heure, ainsi le centre auditif dans le cerveau ne sera pas altéré. La perte d'audition a été clairement corrélée à la démence. Utilise-la ou perds-la, comme on dit. La surdité peut également mener à l'isolement social et émotionnel ainsi qu'à la dépression, aux difficultés relationnelles et au manque d'estime de soi. Ce qui fait de nous des humains, c'est notre capacité à communiquer. Nous ne sommes pas faits pour vivre dans une bulle.

Je recommanderais bien évidemment un test auditif à toute personne ayant des problèmes pour entendre et/ou supporter des sons forts. Les acouphènes sont un autre symptôme de surdité. Faire un audiogramme de référence est toujours une bonne idée pour évaluer votre santé auditive.

Dr. Heidi Eaton, Au.D., audiologiste et propriétaire d'Audiologie Argus au Nouveau-Brunswick, Canada, possède 26 ans d’expérience dans le secteur de l'audition. Audiologie Argus dispose de 4 magasins pour mieux vous servir : 2 à Saint-John, 1 à Moncton et le dernier à Miramichi. N'hésitez pas à visiter notre site web et à prendre rendez-vous pour en savoir plus sur les prothèses auditives!

0 0
Feed